©horus 23

23 mai 2018

Expression.

De colère, de joie, de sentiments distingués. Toute faite ou à venir. Drôle, simple et familière.

Mais libre, toujours libre.

Posté par -flowhite- à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2018

« Expression libre » : c'était le sujet de la rédaction donné par ma prof de français. Là, je dois dire que j'ai réussi le meilleur coup de ma carrière scolaire. Que je vous explique.
C'était en mai 1968 et je m'en souviens bien à cause des événements comme on dit encore. J'étais en 6ème, encore gamin mais pas trop. Et comme tous les garçons de la classe, on flashait pas mal sur la prof de français même si on lui trouvait un air un peu trop amidonné. Au début de l'année, elle m'avait même un peu énervé avec le premier sujet de rédac « Racontez un séjour à la mer ». Alors j'ai pas pu me retenir pour lui dire « Mme, suis pas allé à la mer ». Moi, je passais les vacances dans mon coron avec mes potes et on se faisait du pèze à ramasser les patates. Et là, elle me sort que je devais inventer car en littérature, c'est plein de fiction. Déjà fiction, je voyais pas trop mais en plus, si on commence à dire n'importe quoi dans les livres, c'est plus du jeu ! Je crois que d'emblée, c'était mal parti entre nous.
Mais miracle des événements, un jour de mai, elle se pointe moins amidonné que d'habitude et même franchement top niveau : cheveux au vent, jean et basket. Elle nous fait sortir de la classe, on s'assoit tous sur la pelouse et elle nous récite un poème d'Aragon. A la fin, elle nous sort le sujet de rédac pour la semaine suivante: « Expression Libre » et nous fait un topo sur l'expression, le fait qu'on doit prendre la parole et tout un baratin. Bref.
OK mais moi, j'étais encore plus sec sur ce sujet que sur le coup du séjour à la mer. Or tout problème a une solution : j' suis allé voir mon tonton Boris qui me dit « pas compliqué Pipo, tu mets juste une phrase dans ta copie puisque c'est libre ! ». Et là, un coup de génie m'arrive direct dans le cerveau : j' fais le lien avec les événements et je reprends texto un slogan à la mode. Et pis, comme des copains étaient dans la galère comme moi, je leur refile d'autres slogans moyennant finance en calots. Et là jackpot : on a tous eu 20/20 et, pour moi, les calots en prime. Question rentabilité, c'était fortiche.
Ah oui, les slogans ?
- pour moi : « Sous les pavés, la plage » (mon clin d’œil à ma prof)
- pour Albert, dit le moustique : « Faites l'amour pas la guerre »
- pour Robert, dit l'aztec : « L'imagination au pouvoir »
et pour Ernest, dit gibus : « Soyons réalistes, demandons l'impossible ».

 © C.P.

Posté par -flowhite- à 16:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mai 2018

Chez nous on en a des avoirs. On peut avoir du cœur au ventre mais pour ça, faut avoir du guts. On peut aussi avoir les mains plein de pouces ou la guedille au nez. Souvent on a le feu au cul ou la tête enflée à en avoir mal au cœur. C'est pas vargeux même que ça ne vaut pas d'la chnoutte mais qu'importe quand on est dur de comprenure on n'a pas à pogner les nerfs. Certains parlent à travers leur chapeau. Ils peuvent bien péter de la boue ou fucker le chien; ils finiront bien par faire la baboune, ces malcommodes. Il pourront être en mosus ou être ratoureux, au fond, ils seront sans queue ni tête et ils feront durs avec leurs visages à deux faces. Je m'en vais me faire griller la couenne ou je vais aller aux vues et je vais vous sacrer patience. Il mouille à boire debout et j'ai frette. J'aurais mieux fait de mettre mes culottes ou vous chanter la pomme mais pantoute, pantoute, pantoute que voulez-vous, j'ai passé la nuit sur la corde à linge et j'ai les deux yeux dans le même trou.

© Julien Hoquet

Posté par -flowhite- à 19:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,